Malheureusement, dans notre société actuelle, Noël est souvent synonyme de surconsommation. D’habitude, on ne demande pas de cadeaux, et on ne fait pas grand-chose pour Noël. Bien sûr, on ne peut pas empêcher la famille directe de se faire plaisir, mais pour notre part, on n’offre rien (à moins d’un réel besoin), et on ne demande rien. 

Mais cette année, il faut prendre en compte un tout nouveau facteur : bébé Maël qui fêtera son premier Noël. Bon, vous me direz que ça ne change pas grand-chose. À nos yeux, en effet. Mais il faut préciser que c’est notre premier enfant ET SURTOUT, le premier petit-enfant des deux bords de notre famille. Et je dois même ajouter, le premier arrière-petit-enfant des deux bords (sauf pour une grand-mère de mon chum, dans ce cas-là Maël est noyé dans la masse haha). 

Donc, ce Noël est particulier. Et on s’attend à recevoir des cadeaux…. Mais on a pensé à une stratégie pour essayer de limiter les dégâts! Parce que bien que nos familles sont pleinement au courant de nos préférences de consommation, parfois elles se laissent aller, et on ne voulait surtout pas d’un Noël synonyme de cheap “made in China” par des enfants. 
On s’est dit, quitte à recevoir des cadeaux pour Maël, autant en profiter pour que ce soit des cadeaux qui correspondent à nos valeurs. Alors voici notre stratégie.

On a fait des listes! Rien de bien révolutionnaire! En fait, j’ai fait une liste propre à chaque membre de la famille (une pour mes grands-parents, une pour ma maman, une pour mon papa, une pour la famille de mon chum, vous voyez le genre). Sur chaque liste, j’ai proposé trois items de prix différents (un dispendieux, un à prix moyen, et un à bas prix), et j’ai laissé à la personne le choix de choisir ce qui lui convenait. 

Ça a demandé pas mal de recherche, car je voulais des jouets écologiques, faits en bois, des jouets ouverts comme des blocs, ou encore des items qui allaient nous servir (ben plutôt servir à Maël) pendant longtemps (comme un chariot ou une planche d’équilibre). 
Pour la famille de mon conjoint, on a fait une seule liste et on leur a plutôt proposé d’acheter un gros item (une anche d’équilibre), car c’est moins évident pour eux de commander sur internet. Du coup, on en a profité pour demander un objet qu’on n’aurait pas pu se permettre d’acheter seuls, ils se sont cotisés à plusieurs, et on l’a commandé. 
Du côté de ma famille, c’est pas toujours évident les cadeaux, car ils habitent tous en France. Du coup, l’option de commander directement en ligne était bien pratique, ils ont fait livrer les items directement chez nous (et on évite les frais bancaires).
Au final, on a eu 5 ou 6 cadeaux pour Maël, qui lui serviront pour les prochaines années, alors je suis assez contente, notre stratégie aura fonctionné!

Si jamais vous vous demandez ce qu’il y avait sur nos listes (je répète que l’on a proposé plusieurs items pour chaque personne, et il fallait éviter les doublons, donc cela peut sembler beaucoup, mais les gens ont seulement sélectionné une chose sur leur liste 😉 ) :

On a eu un gros coup de coeur pour la marque Grimm’s. Des jouets faits main, en bois certifié FSC, avec des teintures non toxiques et une excellente qualité! Les couleurs sont tellement magnifiques, c’est capoté! Et surtout, ce sont des jouets ouverts, qui peuvent servir à pleins de choses, qui permettent de développer l’imagination de l’enfant, et qui vont lui servir très longtemps!

Pour finir, je mentionnerai que certains items, comme les jouets Grimm’s ou Holztiger, sont fabriqués en Europe. Vivant au Canada, ça fait loin pour nous, donc c’est à considérer dans l’empreinte écologique du jouet. On est loin du zéro déchet. Mais considérant toutes les autres caractéristiques, je pense que c’est toujours mieux que du fait en Chine… J’aurai pu trouver uniquement des jouets faits au Canada, mais c’est pas toujours évident.

Et vous, quelle aura été votre stratégie pour passer les fêtes loin de la surconsommation?